Le commerce électronique en Afrique... Et s'il devenait Africain ?

Un peu de contexte

Quand on dit commerce électronique on vois directement les géants comme Amazon, Ebay, Alibaba etc, ils sont tous different sur plusieurs point mais il y'a des standard qui les caractérisent et qui sont des points communs pour eux tous, je citerais : le processus d'achat (checking out process) le processus de vente (le système de panier etc) le système de commande et de livraison, il en existe plusieurs autres éléments qui sont recurrent a ces plateformes. Le fait est que en Afrique les plateformes de commerce électronique ne dérogent pas vraiment a cette manière de fonctionner et c'est peut-être à ce niveau qu'elles pèchent, vu qu'il ne semble pas réellement décoller le domaine du commerce électronique sur notre continent.

Attendez pourquoi je dis qu'il peine a décoller ?

Deja a titre personnel je n'ai jamais fait un achat en ligne (je ne compte pas l'achat des services tel que les espaces d'hébergement, nom de domain, etc) et ce n'est pas l'envie qui me manque mais le fait de voir certain catalogues pas très fournies (pas beaucoup de choix a mon gout ou a mon niveau) et surtout les prix qui me m'arrangent pas toujours. Ceux de mon entourage qui en font payent généralement a la livraison, et c'est le plus souvent a cause d'un manque de confiance par rapport au site de vente. Les délais de livraison souvent très long et ce malgré le fait de livrer dans la meme ville.

Les standards existant.

Ceci dit, quand je regarde les sites de commerce électronique dans l'écosystème africain ils reprennent tous (ou pour la plupart ) les standards venue d'ailleurs( Europe, USA, Asie, etc) et jusqu'ici, sa stagne, alors que le besoin est présent. Si on regarde bien, ce style de commerce est tout sauf Africain car en Afrique :

  • On ne paye presque pas les produits avec des cartes de credit
  • On aime marchander (discuter) les prix des articles avant de prendre
  • On aime le contact physique (meme seulement vocale) avec le vendeur, on préfère le contact humain chaud plutôt que le contact digital froid a travers les écrans de telephones et autre périphériques digitaux.
  • On deviens "asso'o" avec le vendeur
  • On demande conseille a une connaissance qui a deja consommer un produit et on achète de préférence la ou ce dernier a acheter et éventuellement au meme prix (ou moins chère)

Ceci résume un peu l'ADN du commerce en Afrique, son originalité, ses spécificités, si elle étaient traduite sur un site de commerce électronique veritable avec tout ces codes alors je pense qu'on parlerais réellement de "commerce électronique Africain"(quelques aspects du commerce électronique en Afrique ici ). Sa caractéristique principale serait donc son coté "social" car comme Rebecca Enonchong le disait dans ce tweet :"I believe that social e-commerce is what will work in Africa. Not shopping cart e-commerce" (Je crois que le commerce électronique social est ce qui fonctionnera en Afrique. Pas le e-commerce de panier). En fait si on suis le raisonnement qu'elle décrit on vois rapidement la différence entre le commerce en Afrique et ailleurs, en Europe par exemple les gens:

Le processus est alors terminer, On se rend très vite compte que les sites de commerce électronique occidentaux suivent ce processus a la lettre, en fait il a simplement été digitalisé, mais en Afrique sa n'a rien a voir, on préfère:

  • Allez au marché avec une liste de course (souvent)
  • Parcourir les différents comptoirs et voir ceux qui proposent ce que nous voulons
  • "Discuter" (marchander) les prix avec plusieurs vendeurs à la fois pour le meme article (ma mère est très forte a sa), éventuellement devenir "asso'o" avec le vendeur qui nous propose un "bon" prix
  • Mettre le tout dans un "pousse" qui va nous aider a transporter les marchandises hors du marcher ou meme jusqu'a la maison (la partie logistique)

Le processus est alors terminer, voila je pense ce qui résume l'essence du commerce en Afrique, si on réussissais a digitaliser sa ce serais un très grand pas.

Qui s'approche le plus du standard Africain ?

En regardant donc le commerce électronique sous cet angle, le seul endroit sur internet à ma connaissance qui suivent ces codes c'est Facebook (et les autres réseaux sociaux), a travers la fonctionnalité de "groupe de vente", en effet dans ces groupes les utilisateurs ont la possibilité de:

  • Lister des articles a vendre dans plusieurs groupe a la fois
  • Au lieu d'ajouter au panier, les utilisateurs (acheteurs) vont simplement "discuter" avec le vendeur
  • Apres que le deal sois conclu les protagonistes s'échangent leurs contacts et se donnent rendez-vous physiquement pour le paiement et l'échange de l'article, quelques fois ils feront appel à des services de livraison comme Coursier express si ils ne sont pas disponible dans sur le champ

facebok logo

C'est vrai ce processus ne garantie pas la qualité du produit mais au moins le vendeur et l'acheteur peuvent se rencontrer et discuter face a face, remarquez aussi que les boutiques physique (dans les marchés en général) créent leur compte sur Facebook pour faire la meme chose tel que décrit plus haut. Notons que le contact humain est si important pour nous Africain que quand je pense au fait que Ingrid NGOUNE( CEO de DFIT Delivery) m'a dit tout récemment que malgré le fait que ses articles soient lister dans un site de commerce électronique les visiteurs préfèrent l'appeler avant de passer a l'achat et les raisons sont diverses, je pense que sa montre ce cote social a suffisance.

Le fait que Facebook sois plus utiliser en matière de commerce électronique que n'importe quel autre site de vente en Afrique et au Cameroun en particulier (vu que c'est de la que je suis) montre a suffisance que ce modèle peu réussir en Afrique, alors la on parlerais de "commerce électronique Africain", bon si on regarde encore le fait que Facebook lance une monnaie électronique sur sa plateforme (et celle ci semble cibler l'Afrique ) sa ouvre un autre débat, mais celui ci fera eut-être le sujet d'un autre article.

En guise de conclusion Comme vous l'avez surement compris depuis le debut cet article est très inspirer des analyses et commentaires de Rébecca ENONCHONG et d'autres personnes via twitter et LinkedIn, je me suis juste contenter de faire quelques recherches pour comprendre un peu plus le sujet et compiler sous la forme de cet article, bah je dirais donc que pour faire un produit en Afrique il est très important (voire meme vitale) de comprendre la psychologie des Africains, leurs habitudes etc. Une fois de plus merci infiniment d'avoir pris quelques minutes de votre précieux temps pour lire ceci, j'espères avoir votre avis dans les commentaires et discuter avec vous sur le sujet. Twitter : @adonis__simo

No Comments Yet